SAINT BROINGT-LES-FOSSES, LE VILLAGE DE MON ENFANCE.

A la mémoire de ma mère, de mon père, André Rigollot, qui y fut instituteur et secrétaire de mairie pendant plus de vingt ans.


Sommaire.

Prologue. SBLF
Les vieilles maisons. Poème. LVM
Le vallon. Poème (extrait). LVA.
Photo aérienne(vue générale). VG1.
Photo aérienne (détail). VG2.
Présentation et historique. PH.
La place de la Mairie et sa fontaine (carte postale). MA.
Saint Broingt "le Haut" vu du "Bas" HB.
L'ancienne église (dessin d'André Rigollot). AE.
Le sonneur de cloches pendant 50 ans (photo). A1.
Les églises (l'ancienne et la nouvelle). NE1.
La nouvelle église (cartes postales). NE2.
La nouvelle église. Réfection du clocher. NE3.
La nouvelle église. Le coq du clocher. NE4.
Les élèves de l'école en 1896. EE.
La fontaine miraculeuse (photos). SB.
Eugénie, la vieille paysanne. A1.
Henri, le vieux vigneron. A1.
Le monument aux morts extérieur (cartes postales). MME.
Le monument aux morts dans l'église (carte postale). MMI.
Le monument commémoratif du massacre du 9 août 1944 (ferme de Suxy). MM
Remise des médailles UNC. UNC.
La période révolutionnaire (1793) dans le village. REV
Liste de maires et remarques. MR.
La maison communale avant 1929. MC.
Les écoles de Saint Broingt-les-Fosses. ECO.
L'enseignement à Saint Broingt-les-Fosses. EN
Bibliographie BIB

PROLOGUE.

Bien qu'habitant à côté de Saint- Brieuc, dans les Côtes-d'Armor, je ne suis pas originaire de cette extrémité ouest de l’Europe que l’on appelle " Bretagne ", ou, dans les livres de géographie, " Massif armoricain ". Je n’en parle ni comprends la langue; pour un peu, pourrait être mien ce que le poète latin Ovide, exilé au pays des Scytes, écrivait de lui - même :

Barbarus his ego sum, quia non intelligor illis.

N’allons pas jusque là, mais il me faut tout de même me présenter : le village de mon enfance est placé aux jonctions de trois provinces : Bourgogne, Franche - Comté, Champagne : un tiers bourguignon, un tiers franc - comtois, un tiers champenois. Bref, pour simplifier disons que je suis du " païs et quartier de Langres et Montsaugeon " , comme on s’exprimait autrefois.

Le berceau de la famille paternelle semble être Aubepierre, petite commune située vers Auberive. Mon Grand père paternel Albert, originaire d’Aujeurres où il se retira à la retraite, dans la " Montagne " , fut instituteur à Prauthoy. Mon père termina sa carrière d’instituteur à Saints Geosmes, où il s’installa après plus de deux décennies passées à Saint - Broingt - les Fosses. Il accepta de quitter " Son Saint- Broingt " pour que je sois demi - pensionnaire et ce, afin de superviser mes études au Collège Diderot de Langres .

Comme le voulait la coutume, il était " Monsieur le Maître " et Secrétaire de Mairie. Cette deuxième fonction lui permit d’accéder aux archives de St Broingt - les - Fosses, de consigner par écrit sur des cahiers petit format, des faits marquant l’histoire du village. Il vécut le " Massacre de Suxy " du 9 août 1944. Après avoir retrouvé ces manuscrits, suite au décès de ma mère en juillet 1995, retirée à Prauthoy, il m’a semblé intéressant d’essayer de " mettre au propre " et compléter, grâce aux livres de la bibliothèque paternelle, le contenu de ces vieux papiers jaunis retraçant une partie de l’histoire de ce qui fut le village de mon enfance.

Je n’oublie pas non plus mes grands parents maternels, domiciliés à Prauthoy, mon village natal. Mon Grand père Marcel, ancien aérostier en 14-18, fut ingénieur du service vicinal, et eut, à ce titre, l’occasion de négocier avec l’occupant allemand de la seconde guerre mondiale, pour circuler sur le réseau routier, et se rendre en zone "nono" (" Herr Gogien, Ingenieur, in Prauthoy wohnhaft, ist...... "). C’est lui qui contribua, en tant que secrétaire d’un Comité constitué peu de temps après la Libération, à l’érection à la ferme de Suxy, d’un monument rappelant le massacre du 9 août 1944.

Qu’il me soit aussi permis de remercier, à titre posthume, feu le chanoine L.- E. Marcel, curé de Prauthoy, Docteur en théologie et es lettres, Lauréat de l’Académie française, Ancien Inspecteur diocésain. Ses deux forts volumes de " Le Cardinal de Givry, évêque de Langres " sont des mines de renseignements très utiles. J’ai connu trop peu de temps ce " Savant " à la soutane noire trop courte, aux gros souliers montants, très peu porté sur les biens matériels de ce bas monde. Toute la famille ou presque, est allée au catéchisme prés de " L’abbé Marcel ".

Les nostalgiques peuvent aller se recueillir sur sa tombe au cimetière de Montsaugeon.

Il aura fallu plus d' un demi - siècle, pour que je commence à prendre goût à l’histoire (ma "bête noire" au Collège et au Lycée), allant du Moyen Age à la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi, j’ai découvert qui était St Bernard, les Croisades, la Révolution de 1789 avec la Loi des suspects, le Maximum, la déesse Raison... J’ai pu aussi constater quelques " décalages " entre ce qui se passait dans les grandes villes et les campagnes où tout le monde se connaissait. En qualité d’enseignant, fils d’enseignant et petit - fils d’enseignant, il est logique que l’histoire des Ecoles de Saint Broingt et de l’enseignement pratiqué aient retenu toute mon attention.

© Jean Rigollot. Octobre 2001.


...................

Liens vers d'autres sites:

...............................................................................

1- Histoire de la ferme de Suxy, de ses origines à la tuerie du 9 août 1944. FSU.

2- Les aérostiers de la guerre 1914-1918. Ils furent les yeux de l'artillerie.AERO.

3- Virtedit, les éditions virtuelles.EDVIR.

4- Magazine d'histoire et de généalogie.HISGE .

Retour à la page de titre.

Poème "les vieilles maisons"

Poème "le vallon" (extrait).

Présentation.

Retour au sommaire.

Contacter l'auteur du site